Hirsute, les expressions libres et énervées

Internet est essentiellement la possibilité des rencontres entre des êtres/néants, généralement effrayés par les colères, bouleversés par la liberté et terrorisés par les violences verbales... Ne cherchons pas à écrire.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Ven 22 Juin - 15:26

pour les livraison 1 à 15, cliquer ici et fouiller un peu :
http://www.konsstrukt.blogspot.com

***

seizième livraison

***

en descendant la rue saint-denis
je regarde les mannequins
dans les vitrines
comme si c’étaient des putes et les putes
j’ose pas
je sais pas quoi leur répondre
si jamais elles me raccolaient
j’aimerais bien bander
mais je suis amoureux

***

à paris j’ai vu
des crottes de pigeon fluos
et des arrestations
et des gens qui parlent tout seul
et plein de bistrots
et philippe jaenada
et une amie bousculer un balayeur et ne pas s’excuser
mais moi oui
et plein de gens promener plein de chiens
et deux clodos casser la croute
assis à califourchon sur un banc
l’un en face de l’autre
un papier gras entre eux deux et dessus
du fromage
de la saucisse
du pain

***

j’ai revu esparbec
au salon du livre
vieux et seul sur une chaise
ses bouquins à côté des miens
je lui ai souri
il m’a pas reconnu
j’aimerais bien veillir
comme lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mar 26 Juin - 10:37

dux-septième livraison

***

à chaque fois que je quitte paris
je vois la tour siemens dressée dans le ciel gris
au moins quarante étages et une enseigne en béton au sommet
d’au moins quinze mètres de long et qui tourne lentement
et chaque fois je me demande
à quoi peut bien servir
un immeuble aussi grand
à quoi ça peut bien servir
tout ça
quelle activité nécessite
quarante étages de gens
quelle activité nécessite
autant de gens que ça
et je ne comprends pas

***

dans le métro il y a
des arabes en jogging qui crient
un curé en soutane qui se tait
une copine à moi qui rigole et moi
qui raconte des conneries
un type qui écoute et ne rit pas du tout
un indien et un type
qui apprécie enki bilal
des gens
des gens
des gens

***

dans le train y’a un rabbin
avec un chapeau noir et un habit noir
et une barbe blanche et un grand sac ed
blanc et vert et rouge
hors du train un type fait son jogging sur une chemin de campagne éloigné de tout
je le regarde courir et ne vois ni maison
ni voiture
ni rien
des fois il pleut
des fois il ne pleut pas
ça dépend des kilomètres
à une gare déserte
le rabbin descend
je reste seul dans le wagon
et je remarque
sur le dossier du siège qu’il occupait avant
un vieux smiley
dessiné au marqueur
à la couleur passée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
Kath



Nombre de messages : 33
Localisation : France sud
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Ven 29 Juin - 2:28

tes textes me font penser à ceux du journal intime collectif, sauf que dans les tiens il y a je et une émotion. Bonne continuation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginekeriane1.spaces.live.com/PersonalSpace.aspx?_c02_o
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Ven 29 Juin - 10:26

c'est quoi, je journal intime collectif ?
(merci)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
Kath



Nombre de messages : 33
Localisation : France sud
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Ven 29 Juin - 12:22

C'est une asso créee par Claire Sarion, je te laisse visiter, c'est pas mal du tout leur démarche.
http://www.ejic.com/[url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginekeriane1.spaces.live.com/PersonalSpace.aspx?_c02_o
Kath



Nombre de messages : 33
Localisation : France sud
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Ven 29 Juin - 12:26

un autre lien du JIC plus actuel
http://ejic.com/nouvelles.html
[url][/url]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginekeriane1.spaces.live.com/PersonalSpace.aspx?_c02_o
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Ven 29 Juin - 16:35

ouais, c'est pas inintéressant leur démarche ; peut-être que ça, ça t'intéressera aussi, alors : http://etats.civils.free.fr/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
Kath



Nombre de messages : 33
Localisation : France sud
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Ven 29 Juin - 21:18

Merci! je note ct sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginekeriane1.spaces.live.com/PersonalSpace.aspx?_c02_o
D'Upon L'Ajoie



Nombre de messages : 30
Localisation : Basse-Normandie
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Dim 1 Juil - 0:28

"Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
est plus de quatre on est une bande de cons..."

(Brassens, Grand Prix de Poésie 1967 de l'Académie française)


Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worm.fruit.free.fr/
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mer 8 Aoû - 15:31

dix-huitième livraison

***

dimanche c’est le changement d’heure
le passage
à l’heure d’été
et comme chaque fois je me demande
ce qui se passe pour les trains
qui circulent
à ce moment-là
à ce moment-là
à deux heures du matin
il sera trois heures du matin
et pourtant cette nuit-là
les trains partiront à la même heure
arriveront à la même heure
alors que se passe-t-il dans les trains
cette nuit-là

***

et on prend le soleil
le cul posé contre un muret
parce que le banc qu’on voulait
est squatté par cinq lycéennes
juste à nos pieds y’a une abeille
ou une guèpe ou un truc
qui ne vole plus qui agite juste les ailes
et l’abdomen en faisant du surplace
en se dandinant
un peu
pendant que je touche le genou de vanessa
l’abeille ou la guèpe ou le truc
échappe à la mort quand un skateur la frole
et une deuxième fois
quand quatre meufs avec leurs huit pieds
manquent de peu de l’écraser
plus tard quand je repasse par cette rue
l’abeille ou la guèpe ou le truc
n’est plus là

***

je me souviendrai toute ma vie
du jour où une fille m’a embrassé sur les joues
pour la première fois
c’était à l’époque où je me branlais tous les soirs en lisant des bouquins de la collection média 1000
les confessions érotiques
ces bouquins je les piquais chez le marchand
j’osais pas les acheter
c’était l’époque où j’allais au collège et je parlais
à personne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mar 21 Aoû - 15:31

dix-neuvième livraison

***

il est six heures onze
et je suis allongé sur le dos
il est six heures douze
et vanessa est allongée sur ma poitrine
entre mes bras
je ne dors pas
elle ne dort pas non plus
je ne pense pas à grand-chose
et j’ignore à quoi elle pense
elle est triste je crois
je ne suis pas assez réveillé pour lui remonter le moral
je sens battre ses cils contre ma clavicule

***

le terrain de jeu pour enfants forme une petite pente avec de l’herbe et des jeux
limitée d’un côté par les hlm
et de l’autre par une petite ruine et puis plus loin la route
valentin a trouvé un rat mort
il le trimballe embroché au bout d’un bâton
pour pas se saloper les mains
il le montre à ses copines
il essaie de le réanimer
je regarde tout ça depuis la fenêtre
il cherche un endroit où le poser
il ne trouve pas trop
des passants le voient avec son rat crevé au bout d’un bâton
ils sont horrifiés
je me marre depuis la fenêtre
valentin est près du tobbogan
valentin fait du toboggan avec le rat crevé
il est bientôt l’heure de manger

***

quand j’étais ado je faisais la différence entre les pochettes de disques
ou les couvertures de magazines
ou les couvertures de bouquins
etc.
qui montraient soit une illustration
soit la gueule de l’auteur
et j’établissais mes goûts en fonction de ça
et aussi je jugeais une carrière
en fonction de ce que le mec
passait de l’une à l’autre
de ces philosohies
j’avais raison je crois
mais aucune copine
avec qui partager
mes théories à la con
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mar 28 Aoû - 15:31

dernière livraison en provenance de picardie ; à partir de mardi prochain je posterai depuis un cybercafé de bordeaux et je suis bien, bien content, camarades.

***

+ NEWSLETTER SEPTEMBRE 2007 A LA FIN DE LA LIVRAISON

***

vingtième livraison

***

j’ai foutu dans un bol
un peu de mayonnaise
un peu de ketchup
un peu de purée de piment
un peu de sauce aigre-douce
j’ai mélangé tout ça
la mayo fait des grumeaux
et j’y ai trempé des saucisses de strasbourg froides
encore humides de leur sachet
c’est comme un concentré de célibat
ramassé en trente secondes
le temps de bouffer les saucisses
et c’est bon

***

sur le trajet pour aller au théâtre
on est trois parents pour accompagner vingt-quatre gamins
à un passage piéton on dépasse un aveugle
personne ne le calcule et lui non plus ne nous capte pas
toute la colonne lui traverse devant la canne
qu’il tapote sans comprendre dans le caniveau et puis il s’engage
il se mélange à la colonne
j’entends quelques voix d’enfants qui lui disent excusez-moi
et en passant devant l’église
il y a une renault espace de couleur noire
des fonctionnaires et des gens habillés en noir
et des couronnes
et les commentaires fusent
c’est un mort
tu crois qu’il est mort
ça c’est des fleurs pour les morts
ensuite les gosses disent bonjour à leurs reflets
croisés dans la vitrine réfléchissante d’un immeuble de bureau
et pareil au retour
et pareil pour le convoi mortuaire
qui n’a pas bougé
au théâtre ils vont pisser par groupes de six
et ils s’emmerdent pendant le spectacle
et nous aussi d’ailleurs

***

vanessa s’est tirée bourrée en voiture
je devrais m’inquiéter mais je ne peux pas
toujours cette saloperie de liberté
que je place au dessus de tout le reste
y compris au dessus du droit des autres
de ne pas se faire écraser par une meuf bourrée
y compris au dessus du droit de valentin
de ne pas grandir sans sa mère
valentin qui est inquiet
que sa mère soit partie
valentin qui croit
qu’on va se séparer
je suis assis dans le couloir et valentin aussi
moi dos à un mur et lui dos à un autre
on parle d’amour et je me sens proche de lui
je lui parle comme un père et il m’écoute comme un fils
c’est curieux qu’on vive ça
dans ces circonstances qui me rendent malade

***

NEWSLETTER SEPTEMBRE 2007

le collectif konsstrukt ouvre son propre lieu de diffusion !
le bar associatif le « méchante bête » ouvre ses portes le 8 septembre
pour plus d’infos concernant la soirée d’inauguration et la programmation, consulter régulièrement le myspace konsstrukt
lien :
http://www.myspace.com/konsstrukt

***

prévu pour septembre :
- une refonte du site konsstrukt
- la reprise du fanzine papier
- des lectures dans divers lieux bordelais

pour avoir des renseignements plus précis, guetter les prochaines newsletters ou bien me contacter :
konsstrukt@hotmail.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Jeu 6 Sep - 15:36



(illustration : jean-marc renault)

***

vingt-et-unième livraison

***

il est sept heures trente du matin
valentin me réveille il a faim et la je constate que vanessa
n’est pas rentrée
pas rentrée de la nuit
je m’inquiète plutôt et je fais son petit déj et ensuite je fouille
dans toute la baraque
pour trouver un peu de fric
pour recharger mon téléphone
je ne trouve rien mais un vieux papier
avec le numéro de cb
de vanessa et je recharge avec ça
je l’appelle ça ne répond pas
deux heures plus tard et après je sais pas combien d’essais
j’appelle les flics
et là j’apprends
qu’elle a un accident de la route
qu’elle est morte
je suis effondré
je ne sais pas quoi faire
je contiens les larmes qui me viennent aux yeux
par lacheté
valentin
je ne veux pas être celui qui va lui annoncer
je lui dis viens on va chez isa
on sonne chez elle
je la prends à part et je lui explique
je lui explique que la brigade des mineurs
va venir le chercher
pour le remettre à son père
moi je n’ai pas ses coordonnées
je le prends à part lui aussi
et là je lui dis
la vérité
trente minutes plus tard je suis à la maison
je remplis un sac de mes affaires
une heure et demi plus tard je suis dans le train
direction paris
quatre heures plus tard je suis chez ariane
et je pleure et je me laisse aller
mais non
mais non
en vérité il est vingt et une heures quarante neuf
j’écoute france inter
et je flippe

***

dans la maison il y a un godemichet
qu’on a baptisé norbert et marie-louise
norbert c’est la partie qui me rentre dans le cul
marie-louise c’est dans la chatte à vanessa
dans le frigo il y a un tube de crème chantilly
c’est pour mes couilles et pour ma bite et pour sa chatte et pour nos tétons
dans la table basse avec les magazines il y a un jeu porno
de ma fabrication
dans le cellier il y a toujours du whisky
la bouteille est souvent aux trois-quarts vide
et tout le reste on s’en sert pas souvent

***

encore des morts trente et un morts dans une fac en virginie
et valentin fait des poèmes encore plus cons et drôles que les miens
mais il ne sait pas
que c’est de la poésie
un tireur fou et valentin qui part en délire bête
maman pue des pieds
christophe pue des pieds
je pue des pieds
les fourmis puent des pieds
le chien pue des pieds
les pêcheurs puent des pieds
etc.
et le type qui en a descendu trente autres dans une fac en virginie est mort
tué tout seul ou par un autre
à france inter ils ne savent pas
pendant ce temps
valentin pionce tranquille dans son lit
il ne connaît ni la virginie
ni la poésie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mar 18 Sep - 10:38



(jean-marc renault - http://jmr02.blogspot.com)

***

vingt-deuxième livraison

***

un sms de vanessa
vient d’arriver alors que je lis un bouquin
un recueil de nouvelles de jean-bernard pouy
en écoutant de la musique classique
sur france inter
elle est quelque part dans la cambrousse
en train de bouffer de la viande grillée au barbeuk
avec des gens que je n’aime pas
je l’imagine dans la fraîcheur
un verre de rosé à la main
sa main un peu grasse peut-être
ou alors un peu cendrée
éclairée par le feu
en train de rigoler sans doute
et de penser soudain
(est-ce qu’elle rote à ce moment-là ?
est-ce qu’elle avale une gorgée de pinard ?
est-ce qu’elle mord dans une merguez ou une cotelette ?)
qu’elle ferait bien de m’envoyer
un sms plein d’amour
et moi de l’autre côté
après quelques rebonds contre des satellites
je suis ému aux larmes

***

valentin ne dort pas
il joue dans sa chambre et je surveille l’heure
pour aller le remettre au lit et d’un coup
j’ai une vision bouleversante
d’un jeune homme blond au visage allongé
d’un valentin de dix-sept ans
et moi qui me souviens
(quelle gueule j’aurais, moi ?)
de tout
et lui qui se souvient
de toutes ces années
comme une brume vague
une ambiance
chaque image possible fondue dans une ambiance
et cette vision me bouleverse
me terrifie
et me remplit de joie d’impatience et de trac

***

en ce moment le réseau c’est la merde
pas un appel ne passe
et vanessa cherche à me joindre ce soir
elle est partie faire la fête
avec ses potes
et moi je suis à la maison
avec un bon bouquin et france inter et je me sens comme un vieux chat
content
et chaque coup de fil raté
j’entends le trt-trt-trt trt-trt-trt trt-trt-trt trt des parasites à la radio
et puis arrive le sms qui m’annonce que l’appel n’est pas arrivé
ça me fait comme un petit signal d’existence
comme si vanessa me sonnait simplement pour me dire
je suis encore en vie
je passe du bon temps
je pense à toi
je t’aime
et tout ça me suffit
tellement
ça devient de plus en plus dur
de se replonger dans les drames rigolos
du bouquin que je lis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
Iris
Invité



MessageSujet: j'adore   Ven 21 Sep - 15:21

04 67 35 29 03
Revenir en haut Aller en bas
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mar 25 Sep - 11:06

oui ? je suis supposé appeler ma mère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mar 2 Oct - 10:21


(jean-marc renault - http://jmr02.blogspot.com)

vingt-troisième livraison

***

pendant que vanessa me téléphone
j’entends passer près d’elle un camion de pompiers
et la sirène
et quelques minutes plus tard c’est par la fenêtre de la chambre
que j’entends la sirène
et vanessa l’entend à travers mon téléphone à moi

***

neuf heures deux devant le supermarché
deux ou trois personnes attendent que le rideau se lève et un vieux
qui porte des lunettes noires des baskets et une sorte de fuseau qui lui colle aux cuisses
et lui arrive aux genoux
fout des coups de pieds dans le rideau de fer
en regardant tout le monde et en faisant deux avec ses mains
neuf heures quatre le rideau s’ouvre
le vieux engueule l’employée et les vigiles engueulent le vieux
neuf heures quinze à la caisse
la vieille devant moi ne sait pas quoi faire de son panier vide
je le lui prends des mains pour l’empiler sur un autre panier vide
et le sourire qu’elle m’adresse
est le plus beau depuis longtemps

***

je ne vais pas aller à lyon
en vacances
je ne vois pas ce que j’irais foutre
loin de vanessa
je vois ça d’ici
passer deux jours à déprimer
mécontent d’être parti
mécontent de rentrer
la seule chose que j’aime c’est m’éloigner
être ailleurs je n’aime pas
et revenir ça m’angoisse
je m’éloigne bien assez
en allant marcher une ou deux heures dans la ville
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Jeu 18 Oct - 10:27



(jean-marc renault - http://jmr02.blogspot.com)

***

vingt-quatrième livraison

***

à quick à midi à deux tables de nous
une très grosse femme d’environ quarante ans mange assise seule à une table pour deux
deux plateau occupent la table
ils sont remplis de bouffe
il y a deux boites en carton pour les hamburgers
un grand cornet à frite
un grand gobelet
une crème glacée et encore
un truc dans un sachet en papier
le regard de la femme ne quitte pas tellement la table
elle croise furtivement le mien mais c’est tout
elle mange proprement
tristement
lentement

***

on croise des trucs marrants sur l’autoroute
sur cinquante kilomètres j’ai vu
un pigeon marcher sur la bande d’arret d’urgence
tranquillement
pas du tout dérangé par les voitures
qui passent à toute blinde
sur la bande d’arret d’urgence j’ai vu aussi
une énorme merde de chien
et j’ai imaginé
un énorme chien marron venir déféquer là
qu’est-ce qui lui est passé par la tête à celui-là
et j’ai vu aussi un escalier
qui partait de la bande d’arret d’urgence
pour escalader le talus
vers où
et qui pouvait en descendre de cet escalier
et qui pouvait le monter
je me demande

***

– ai’e ‘ien ‘e ‘e’a’é ‘ai’e
– hein ?
– J’AIME BIEN TE REGARDER FAIRE
j’articule mieux à cause de la brosse à dents et du dentifrice
et je mets une main devant ma bouche
à cause des projections
ouais j’aime bien regarder vanessa
mettre du noir sur ses cils
et nettoyer l’excédent sur ses paupières
avec un coton-tige mouillé de sa salive
ça me fait penser à un numéro de cirque
en miniature
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
konsstrukt



Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 22/06/2007

MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   Mar 30 Oct - 12:32



(jean-marc renault - http://jmr02.blogspot.com)

***

vingt-cinquième livraison

***

à paris sur un banc un peu après midi
on s’emmerde à deux en attendant un rendez-vous
je ne parle pas alors qu’il faudrait que je ne fasse
que ça
mais on choisit pas son moment pour faire la gueule
je regarde un pigeon parmi d’autres pigeons
son comportement est bizarre
à des moments il cesse de marcher et il lève une patte
et il regarde partout
et il repart
je le vois faire ça deux ou trois fois
et puis mon attention se porte
sur un corbeau

***

la voiture est arrêtée à un feu rouge et la vitre arrière
de la voiture devant nous
ça fait comme un écran de cinéma
le reflet d’un oiseau entre dans le champs par le coin inférieur droit
sa silhouette traverse en diagonale et quitte le champs
par le milieu du côté supérieur
je suis ému
trente secondes après le feu passe au vert

***

je m’arrête de marcher pour regarder deux canards traverser la rue
il y en a un plus audacieux et l’autre suit sans conviction
une voiture approche et le plus audacieux
fait une pause
la voiture passe et le canard se remet en route
il est au milieu de la deuxième voie
l’autre sur la bande blanche
et une nouvelle voiture
le canard ne sait pas quoi faire
il avance un peu
il recule un peu
l’autre recule un peu
les deux s’immobilisent
la voiture est sur eux
ralentit et klaxonne
stoppe et klaxonne encore
le canard vexé se dépèche et tortille du cul
le type dans la voiture me voit et me sourit
l’autre canard est un peu désemparé
il rejoint lentement le premier
une autre voiture le frole
il tortille du cul
il agite ses plumes
et la vie continue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.konsstrukt.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison   

Revenir en haut Aller en bas
 
le bordel quotidien / poésie hebdomadaire / toute livraison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quotidien "EL KHABAR" d'aujourd'hui
» [INFO] Délai de livraison chez Netimes
» E-craft au sujet des commandes et livraison
» ZOOM sur une toute nouvelle Marque: VALBRAY
» Moka, Ethiopie... c'est quoi ce bordel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hirsute, les expressions libres et énervées :: Ecrire contre le monde entier :: Ici vos textes de tarés-
Sauter vers: