Hirsute, les expressions libres et énervées

Internet est essentiellement la possibilité des rencontres entre des êtres/néants, généralement effrayés par les colères, bouleversés par la liberté et terrorisés par les violences verbales... Ne cherchons pas à écrire.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexions pour rappeler que la vie, ben, c’est de

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 131
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Réflexions pour rappeler que la vie, ben, c’est de   Lun 2 Juil - 18:24

La « Vérol » se répand...
J'ai chaud. Beaucoup trop chaud. Ils ont dit qu'ils verrouillaient tout. Ça y est, nous y sommes, j'ai réussi à les pousser à bout. Des insultes à longueur de journée, des « réprimandes », des gens mandatés pour m'exécuter. La paranoïa qui s'installe en moi. Les mois qui passent et ouvrent le champ de la folie mentale. Ils ont touché à mon intégrité. Certains m'ont tripoté, d'autres m'ont enfilé. Ils m'ont repéré, accaparé, ils m'ont expulsé. Verol, « le maladie » honteuse dont on ne veut pas, qu'on essaie de garder loin de soi pour ne pas se couper de sa famille, de sa pute, de son connard, pour garder sa place dans la société, préserver son boulot, conserver toute son ardeur sexuelle, sa vivacité d'esprit. Pour... On l'écarte pour et contre, on la craint. Le Verol est « la virus » qui court dans le corps de l'ordi des gens, dans les circuits imprimés, dans la lourde « Commentaires », au creux chaud des bras fort d'une messagerie Internet.



L'humeur revancharde des uns et des autres. Certainement les pires sont ces connards qui n'écrivent rien lisent très peu et t'envoient dans la gueule que tu n'es qu'un écrivain de merde.


Tu as ceux, des bons conservateurs qui se veulent élites qui t'envoient à la face leurs citations de d'Ormesson, de Molière, et autres Maurras... Ils te broient l'âme dans leur posture d'empêtrés dans les principes, la morale, l'ordre, les lois, la politesse, l'éducation, le talent, l'inné, l'acquis... Tout. Exactement tout. Ça les dérange les gens qui ne croient pas en Dieu, qui chient dessus, qui ne croient pas en la Nation, qui triple-chient dessus, qui ne croient pas dans leurs balivernes vomitives sur les « valeurs », la morale, les bonnes façons d'appréhender le monde... Ils sont des centaines maintenant à se faire les nerfs sur Vérol. Sans doute n'acceptent-ils (elles) pas que l'on n'en ai strictement rien à foutre d'eux. Leurs études, leurs doutes l'avenir, la maladie, la mort... Et pourtant voilà comment se comportent nombre des détracteurs de la Verol : ils sont comme cet employeur qui raconte à ses « collaborateurs » qu'il en a assez de Jean-Jacques qui, depuis qu'il a son cancer, est bien moins efficace... « Mais je l'aime bien, il bossait bien, mais là, franchement, une entreprise, ça n'est pas fait pour faire du social, c'est la pour faire du chiffre. » Nombreux sont ceux qui s'agacent de la prolifération de la Vérol sur le net, sur des dizaines de blogs, de sites, de forums... Partout où un internaute se promène, en quête de lectures, il y a un morceau de cette « Vérol ». Ils ne comprennent pas. Ils ne savent pas pourquoi cette maladie s'attaque à tout ce qui pourrait paraître vivant sur le net : le vote, c'est à chier ; les hippies de la grosse merde ; la gauche, d'la loose sans cervelle misérabiliste ; la droite, une horde d'abrutis en mal d'action ; l'écologie, de l'esbroufe ; l'Occident, une bouse gigantesque ; le Monde, la vie, la morale, les principes, les lois, la culture, la littérature... Une seule chose est évidente, bénéfique et gratifiante pour les vivants : la Mort... Alors la Vérol s'insinue partout pour le rappeler, pour dire qu'il n'existe pas de postérité, pas de seconde chance, pas d'enfer, pas de paradis... Les musées ne servent à rien, les commémorations sont des supercheries, les hommages sont à vomir... La mort, c'est le corps rendu à la terre, aux vers, aux lombrics, aux moisissures, à la pourriture... Le corps/viande... Et l'esprit de trop, ce truc encombrant qui habite cette viande et la fait vibrer, se mouvoir... Le corps est le mouroir de l'âme. Hein ?
Dieu, ta bagnole et les motos/crottes...

A la veille des vacances, quand Fabrice, 19 ans, se prend sa première cuite, il s'encastre en 3 secondes pétantes dans le tronc d'un arbre... Et crève... Ce n'est pas une pub pour la sécurité routière, ni un rappel à l'ordre quant à l'alcoolisme, l'alcoolémie, etc... C'est que simplement, l'voilà crevé... Bye. Il n'y a pas de mépris pour son corps déchiqueté, le chagrin de ses parents, les frais engendrés par l'enterrement et les tentatives vaines de le réanimer... Il est mort. V'là...


C'est si honteux de rappeler qu'il n'y a que ça de vrai ? Le seul truc dont on aura un doute à vie ? Comme ce gamin afghan à qui on a accroché une ceinture d'explosifs autour de la taille. Les mecs qui lui ont accroché ce truc là lui ont affirmé que lorsqu'il appuierait sur le bouton, des fleurs par centaines se répandraient parmi les soldats américains avec lesquels il aurait pris contact... Mais finalement le gamin a eu un doute... Et est allé se livrer aux soldats afghans qui ont désamorcé la bombe humaine. Il ne s'est rien dit d'autre le petit, qu'il risquait de crever, et que son heure était peut-être venue... S'en fout de Dieu, Allah, Bouddha, tout le tralala débilitant qu'on te sert pour te laisser espérer quelque chose... Si tu te comportes bien petit, si tu appuies sur le bouton, Allah, donnera à toi, enfant de 5 ans, plein de vierges en chaleur que tu pourras pécho tranquillou (Sans oublier que tu auras bien bousillé des christiano-occidentaux, et ça, c'est cool aussi)... Idem pour Fabrice, 19 ans, qui n'a pas raté une messe depuis l'enfance... Sauf ce dimanche de tronc d'arbre meurtrier. M'sieur l'cur'ton lui a servi la soupe chrétienne : tu aimeras ton prochain, Jésus, tu niqueras que ta femme et tu feras des gosses, des baptêmes, des communions, des cadeaux à Noël, tu t'habilleras bien le dimanche, tu détesteras quand même les musulmans sans le dire et tu te feras construire ta baraque avec un chien et un 4x4... Y a aussi les autres à qui on promet moultes « lifes »...


Le bouddhiste et ses pieds sales (ça c'est un cliché que j'entretiens aussi volontiers parce que ça mange pas d'pain et que c'est finalement drôle pour tout le monde... comme blague), et toutes ces vies dont tu ne sais plus quoi foutre... Tu te fais chier pour avoir des bonnes notes à l'école, tu vas à l'église tous les dimanches, tu rêves d'être médecin, et v'là que tu finis dans un arbre, et que tu te réveilles quelques jours plus tard dans la peau d'un clébard, à aboyer comme un malade, te prendre des coups d'ceinture par un mec qui supporte pas que tu grattes les sièges de son 4x4. Tu bouffes du Canigou, tu ne sais pas très bien qui tu es et ce que tu fais de ta vie, mais tu sais ce que ça veut dire quand tu entends : « Médor ! Aux pieds merde ! » ou « Oulalalalala l'a faim le chien-chien... ». Tu comprends aussi ce qu'il faut faire lorsque tu sens cette odeur particulière de pisse de femelle... Forte et sensuelle. Acre et bandante... C'est ta troisième vie. T'es un chien. Tu sais pas trop si tu seras une mouche qui se fera bouffer par un crapaud à la naissance ou un président de la République Française... Tu sais juste que tu as un crédit life à la cool pour longtemps... ça rassure...


Voilà, simplement, c'était pour dire ça. Un café, une branlette, trois prières (dans les trois religions précitées) et au lit...


Andy Verol

_________________
Le moindre de vos dons m'aidera à arrêter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://andy-verol.blogg.org
 
Réflexions pour rappeler que la vie, ben, c’est de
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fumage et autres réflexions pour un nouveau fumeur de pipe.
» [INFO] bouton appeler dans mes contacts
» Rappel de Rendez-vous
» [Hôtel Disney] Disney's Hotel Cheyenne
» Réflexions pour un indicateur de niveau d'eau pour la Silvia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hirsute, les expressions libres et énervées :: Ecrire contre le monde entier :: Ici vos textes de tarés-
Sauter vers: